Home / A la une / Mairie de Djenné Un Grand s’en est allé !

Mairie de Djenné Un Grand s’en est allé !

«La mort a des rigueurs à nulle autre pareille. On a beau la prier, la cruelle qu’elle est se bouche les oreilles et nous laisse crier ». Le Poète français, François de Malherbe avait tout dit. Cette mort dont il parle, vient encore frapper. Cette fois-ci, elle a emporté le maire charismatique  de la commune urbaine de Djenné, désormais feu Lassiné Yaro. C’était le lundi dernier.

Balassainé, c’est aussi son nom, plutôt un pseudonyme par lequel, tous à Djenné comme ailleurs l’appelaient.  Ce jour en effet, l’homme a perdu son dernier combat contre la maladie qui l’avait immobilisé depuis environ un petit mois.

Avec sa disparition, la ville de Djenné a perdu un fils, un père, un oncle, un frère. A Djenné, c’est la consternation et la douleur. Parce que cet homme aura donné à sa ville natale toute son énergie.

L’émotion était grande quand les Djennenkés ont appris le décès de ce digne fils  du terroir, décédé des suites d’une maladie au CHU de Point G, ce 3 février 2020. Il nourrissait encore l’ambition pour poursuivre les chantiers nobles qu’il avait entamés. Hélas !

Lassiné Yaro a été élu maire de la commune urbaine de Djenné en 2016. En 3 petites années seulement à la tête de la commune, Il avait initié plusieurs chantiers de développement pour sa commune qu’il aimait amplement.

Fédérateur, convaincu et respecté, ce cadre du RPM dès son élection a joué la carte de l’apaisement. D’où son invite pour persévérer la cohésion sociale ce qui sera un levier pour booster le développement de la commune de Djenné.  Une ville qui lui a tout donné et à laquelle, il a tout donné. La ville de Djenné regorge beaucoup de potentialités  cela à cause de son histoire glorieuse. C’est pourquoi, il a gagné la confiance de la population, de sa population.

Très disponible, généreux, patriote, vertueux, Balassiné faisait la fierté des Djennenkés. Pour rappel, Balassiné était un modeste opérateur économique, un commerçant. Il est un quinquagénaire. Une activité qu’il avait embrassée dès sa tendre enfance. L’homme n’a pas vécu pour rien parce qu’il a marqué les esprits.

A noter que l’homme était instruit puisqu’ayant reçu le baccalauréat malien quand ce titre ne s’achetait pas.  Marié et père de 7 enfants, il était un ami de la Coopérative Jamana et de la radio Jamana de Djenné.

 «  C’était un homme sympathique. Il était d’une compagnie agréable autour de la table à belotte chaque soir. Balassiné était engagé politiquement et socialement pour sa ville natale. Djenné vient de perdre un valeureux fils », témoigne Levy Dougnon, ancien, Directeur de la Radio de Djenné.

 Mais que peut-on contre la mort ? Absolument rien. Avec un passage éclairé sur cette terre, l’homme a été de tous les combats pour donner à sa ville natale toutes ses lettres de noblesse. Djenné, le pleure et le pleura pour toujours. Mais comme le disait le poète vouloir ce que Dieu veut, est la seule science qui nous met en repos.

Dors en Paix, Balassiné Yaro

Ibrahim Sanogo dit Oliver

About Aly Dolo

Check Also

ME ALASSANE ALDIOR DIOP ’’Les piliers de notre république sont fortement fragilisés’’, l’édifice risque de s’écrouler

Le temps de la barbarie est aussi le temps des héros : Maliens, encore un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *