Home / A la une / SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE L’année 2020 s’annonce dure

SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE L’année 2020 s’annonce dure

La cérémonie d’ouverture de la 15ème session ordinaire du comité de coordination et de suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire s’est tenue, hier, mercredi 5 février 2020 à Bamako. Cette rencontre avait pour objectif d’échanger sur les activités de l’année écoulée et sur la programmation de 2020 et son budget d’exécution.

A l’entame de cette rencontre, Kassoum Denon, ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, a  déclaré que l’année 2019 s’est déroulée dans un contexte marqué par une crise sécuritaire au nord et au centre. Le Dispositif national de sécurité alimentaire (DNSA) un est un nouveau cadre institutionnel qui a pour objectif de renforcer les liaisons et interactions entre les politiques de développement rural, social et autres.  Il vise à répondre aux priorités de résilience du pays. « L’efficacité du DNSA est au cœur de nos préoccupations pour qu’il puisse répondre de façon efficace, efficiente et transparente à l’ampleur des besoins identifiés par le cadre harmonisé et assurer la sécurité alimentaire dans le pays », a déclaré Silvia Caruso, chef de file des partenaires techniques et financiers de la sécurité alimentaire. « Le taux d’exécution physique et financière du plan opération 2019 sont respectivement de 70, 35% et 85, 34 % », selon Kassoum Denon.

Compte tenu de certains facteurs qui ont affecté la campagne agricole 2019 – 2020, force est de constater qu’elle reste moyenne à bonne dans le pays. Il s’agit à savoir : l’insuffisance pluviométrique, les conflits intercommunautaires et autres conflits d’insécurités ayant limité l’accès aux champs. Les perspectives en matière de productions halieutiques et aquacoles sont aussi moyennes à bonnes.

 « L’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires est moyennement suffisant dans le pays en dépit des perturbations de flux liées à la situation sécuritaire dans les régions du centre et du nord » a indiqué le Ministre, commissaire à la Sécurité Alimentaire. A-t-il dit que « Quant à la situation nutritionnelle, elle reste préoccupante dans le pays à cause entre autres des mauvaises pratiques alimentaires ».

Selon les résultats du dernier cadre harmonisé, de juin à août 2020, plus de 111 998 personnes, soit 0, 55 % de la population, sont identifiées en urgences, 1 005 003 personnes, soit 4, 89 %, en crise. En outre, il a relevé que le nombre de personnes se trouvant dans la phase 2 est de 3 778 546 personnes de la population du pays. « L’insécurité alimentaire et nutritionnelle n’a plus un caractère saisonnier mais a affecté une partie de la population durant toute l’année », a souligné Silvia Caruso. Pour répondre aux besoins des populations vulnérables, Kassoum Denon a réitéré son appel à l’endroit des partenaires techniques et financiers et des ONG pour qu’ils puissent conjuguer ensemble leurs efforts afin d’adopter les réponses adéquates.

Jacques Coulibaly

About Aly Dolo

Check Also

ELECTION DU PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE Le ‘’vieux briscard’’ ou le ‘’Diablotin’’ ?

Le nouveau président de l’assemblée nationale sera élu aujourd’hui. Le ‘’vieux briscard’’  Mamadou Diarrasouba affrontera …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *